Lundi 26 octobre 1 26 /10 /Oct 07:46
 

LE MYSTERE DE LA DIME ETERNELLE DE DIEU

 

Quatrième Partie

La dîme éternelle de Dieu

 

Chapitre 1 : Aperçu sur la dîme (b)

 

 

A l’Epouse, la Dame Elue , paix.

 

Aiglons de Dieu, je vous ai quittés la dernière fois en affirmant que le problème de la dîme n’appartient pas seulement à l’Ancien Testament, mais aussi au Nouveau Testament, comme le prophète lui-même nous l’enseigne.

 

L’Eglise choisit la loi au lieu de la grâce – Middletown, OH., 16.03.1961

E 31 Dieu pourvoira pour les œuvres. Si vous voulez simplement marcher dans la grâce, vous serez plus au travail que vous ne l’êtes maintenant même avec la Société  d’aide des Femmes, et tous ces autres non-sens qui ont été ajoutés à l’église. Des soirées gastronomiques pour payer le prédicateur, où trouverez-vous une telle chose dans l’Ecriture ? Le prédicateur est payé avec les dîmes. C’est avec les dîmes du peuple qu’il doit vivre. Mais nous devons avoir autre chose à faire. Nous devons y avoir notre part. Si tout le monde payait ses dîmes, vous n’auriez pas besoin d’avoir des soirées gastronomiques. Voyez, vous avez adopté quelque chose d’autre et avez laissé les dîmes de côté. Vous dites que c’est un ar – argument de l’Ancien Testament. J’aimerais vous voir me le prouver. C’est vrai. Vous ne le pouvez pas par la Parole de Dieu ; c’est aussi un ordre du Nouveau Testament. Quand Dieu établit un ordre, il ne peut jamais être changé. Il doit rester tel quel. (Fin de citation)

 

Questions & Réponses N° 2 – Jeff., IN., 23.08.1964 (Soir)

§ 185 Oui, monsieur ! Je crois au paiement des dîmes. C’est une des bénédictions de Dieu prouvée comme telle. Vous dites : "Cela concernait l’Ancien Testament." Cela concerne aussi le Nouveau Testament ! Oui, monsieur ! (Fin de citation)

 

La Bible de Dieu nous enseigne, en effet, que la dîme de tout ce qui est sur la terre appartient à l’Eternel qui en est le Créateur et qui, Seul, est habilité à en disposer à Sa guise. Il nous permet de jouir de cette terre et, en retour, nous demande ce signe extérieur en reconnaissance de ce qu’Il a fait pour nous. Ce signe, la dîme, est donc une chose sacrée, parce que consacrée à Dieu.

 

Lévitique 27 : 30-32 : « Toute dîme de la terre, soit des récoltes de la terre, soit du fruit des arbres, appartient à l`Éternel; c`est une chose consacrée à l`Éternel. Si quelqu’un veut racheter quelque chose de sa dîme, il y ajoutera un cinquième. Toute dîme de gros et de menu bétail, de tout ce qui passe sous la houlette, sera une dîme consacrée à l`Éternel. » (Fin de citation)

 

La dîme, à travers toute la Bible , a été pratiquée tant par de vrais hommes de Dieu consacrés, que par des méchants et des hypocrites, comme Caïn ou le Pharisien.

 

 

Le Discernement de l’Esprit - Phoenix, AZ., 08.03.1960

§ 91       Jésus... L'autre soir, j'ai prêché quelque part, peut-être là-bas, «Ce n'était pas ainsi au commencement.» Nous devons revenir au début pour retrouver notre texte pendant un instant. Au commencement, il y avait Caïn, intellectuel, il a bâti une belle église (pourrions-nous dire), il a bâti un bel autel, il a offert un sacrifice, prié, sincère, il a rendu grâces, il a payé sa dîme, tout aussi religieux que l'était Abel. (Fin de citation)

 

Luc 18 : 11-12 « Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain ; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. » (Fin de citation)

 

Et ces croyants du Message qui prétendent que la dîme n’est plus de mise, peuvent-ils suivre l’exemple de leur prophète qui payait sa dîme avant toute autre chose ?

 

La Reine du Sud – Greenville, SC., 20.06.1960

E-5  … J’ai travaillé dix-sept ans comme garde-chasse et comme électricien dans une compagnie de service public, et j’étais pasteur au Tabernacle Baptiste à Jeffersonville, prenant la dîme qui était donnée, sans même la voir, pour la passer directement à l’église, pour construire l’église et tout. Et je payais la dîme et les offrandes à l’église, dix-sept années sans un sou. Et j’aurais souhaité avoir un travail où je pouvais aller, avec une pioche et une pelle, ou un marteau, ou quelque chose d’autre ; c’est tout ce que je pouvais avoir l’idée de faire,  creuser un trou ou autre, travailler, quelque travail d’électricité, afin de ne jamais prélever une offrande. Si je pouvais le faire, je le ferais de gaieté de cœur. Je ne suis plus aussi jeune qu’autrefois, et…(Fin de citation)

 

Montre-nous le Père et cela nous suffira – Yakima, WA., 31.07.1960

E-6 J’ai prêché à de grandes et à de petites foules. Le nombre ne fait aucune différence. Je viens de tenir un réveil dans une église de vingt personnes. Cela faisait vraiment pitié, qu’à zéro degré de température, ils se tiennent dehors. Mais je n’ai pas besoin d’argent ; nous devons seulement couvrir les dépenses ; c’est tout ce qu’on vous demande de faire. J’aurais souhaité pouvoir les payer moi-même ; je ne vous solliciterais pas alors pour cela.

            Et jamais, de toute ma vie, je n’ai prélevé une offrande. Je me souviens, une fois, alors que j’étais dans une situation difficile. Combien savent ce que çà signifie ?

            Ma femme est assise ici cet après-midi. Habituellement, elle est un peu timide. Elle m’a regardé quand j’ai dit ceci, mais je venais de rentrer de – je travaillais. J’ai été pasteur au tabernacle de Jeffersonville durant dix-sept ans, sans un sou de salaire. Nonobstant, je donnais pour les offrandes l’argent que je pouvais épargner, et j’ai toujours payé ma dîme et tout. (Fin de citation)

 

Questions & Réponses N° 2 – Jeff., IN., 23.08.1964 (soir)

§ 183 Mais lorsque vous payez vos dîmes… En fait, c’est là où vous recevez votre nourriture que vous devez payer vos dîmes. « Apportez toutes vos dîmes à Ma maison du trésor, dit l’Eternel. (Est-ce juste ?) Et mettez-Moi par ce moyen à l’épreuve, dit le Seigneur, et vous verrez si Je n’ouvre pas les écluses des cieux, et si Je ne répands pas la bénédiction en abondance. » J’invite tout homme ou toute femme qui ne paie pas la dîme à accepter cela.

 

§ 184 Je pourrais me tenir ici jusqu’au matin à vous raconter simplement ce qui est arrivé quand j’ai compris cela, et dans quelle situation j’étais. Et je payais mes dîmes, aussi loyalement que possible. Et lorsque je prenais de l’église ici ou de mes campagnes l’argent qui me revenait, et je donnais le reste à des ministres. Et, quand je ne pouvais pas faire cela, alors voici ce que je faisais : je gardais 10% et donnais à Dieu 90%. Puis, lorsque la loi m’a dit que ne devais pas faire cela, que je devais prendre… et que si je le faisais il fallait payer pour tout cela, alors j’ai dû prendre cela et le faire passer dans des œuvres missionnaires à l’étranger, et ainsi de suite. Et j’ai donc dû prélever juste un salaire de cent dollars par  semaine sur cela, et je paie mes dîmes là-dessus. (Fin de citation)

 

Le paiement de la dîme est d’une très grande importance, comme nous le verrons dans notre prochaine communication, où nous voulons parler du mystère proprement dit. Tous les vrais croyants paieraient leurs dîmes, s’ils savaient réellement de quoi elle tient. Le prophète nous dit que tout chrétien est tenu à payer ses dîmes, car c’est son premier devoir envers Dieu et envers son église, afin de soutenir l’œuvre du ministère.

 

Questions & Réponses (Dieu mal  compris) - Jeff., IN., 23.07.1961

 

Question N° 136 : Est-ce qu’un chrétien peut aller au ciel si il ou elle ne paie pas la dîme ?

 

§ 45       Je... je ne pourrais pas répondre "oui" ou "non" à cela. Mais je crois réellement que tout chrétien est tenu de payer ses dîmes, car c'est un commandement du Seigneur. Et "heureux celui... ceux qui gardent tous Ses commandements, afin d'avoir le droit d'entrer dans... la Vie , l'Arbre de Vie." Donc, je crois réellement que payer la dîme est essentiel à l'expérience chrétienne. Car... J'aborderai cela avec une autre question dans quelques instants, je sais qu'il y en a une autre qui se rapporte à cela. (Fin de citation)

 

La manière pourvue par Dieu pour traiter avec le péché - Phoenix. AZ., 05.03.1954

E-13  L’Eglise doit opérer avec les neuf dons spirituels, par le Saint-Esprit. IL a des dons, des signes, et des prodiges dans l’Eglise. C’est la manière pourvue par Dieu pour parfaire Son Eglise. Nous essayons n’importe quoi d’autre : la théologie, l’enseignement, n’importe quoi ; cela ne marchera pas. Cela n’a jamais marché, et jamais ne marchera.

Nous devons revenir à la manière de Dieu. Dieu a une manière pour soutenir une église, non pas en fabriquant des couvertures et en organisant des dîners de gala, mais en payant, chacun, ses dîmes et ses offrandes à l’église, agissant comme Dieu a dit de le faire. C’est la manière que Dieu a pourvue pour cela. (Fin de citation)

 

Témoins  - Jeff., IN. 05. -  Vol. 25 N° 6 - 04. 1953 

§ 190  « Recherchez premièrement le Royaume de Dieu. » Avez-vous jamais expérimenté cela comme étant la vérité ? Placez Dieu en premier. Payez premièrement vos dîmes. Payez d’abord toutes choses. Payez Dieu. Priez premièrement le matin. Priez tout le jour durant. Donnez la première place à Dieu en toutes choses. Vous serez un témoin. (Fin de citation)

 

Voyons Dieu  -  San José, CA., -  Vol. 14 N° 2 - 29. 11. 1959 

§ 28 : Mais, savez-vous, voilà comment je ressens : la première obligation d’un membre d’une église est dans sa dîme et ses offrandes, c’est de soutenir son église. Si vous êtes membres de ces bonnes églises représentées ici, soutenez votre église. C’est votre premier devoir envers Dieu. « Apportez vos dîmes et offrandes dans la maison du trésor. » Et la maison du trésor, vous savez certainement ce que c’est ; c’est là où vous recevez votre nourriture. C’est donc là où vous recevez votre nourriture spirituelle, et votre obligation est vis-à-vis de votre église, et non vis-à-vis d’un évangéliste comme moi. (Fin de citation)

 

Influence  -  Beaumont, TX., 15. 03. 1964

E-30 : Je lisais le - l’histoire de Martin Luther. Et l’histoire disait que le mystère n’était pas tant que Martin Luther pût protester contre l’église Catholique et avancer avec cela, mais qu’il eût pu tenir la tête  haute au-dessus de tout le fanatisme qui avait suivi son réveil. C’est vrai. Gardez votre appel propre et pur. Restez avec la Parole de Dieu, et ne vous en éloignez pour rien du tout. Restez simplement, attachez-vous à votre appel. S’Il vous a donné un travail de fermier, cultivez bien. Que Dieu vous bénisse là, et payez votre dîme et tout ce qu’il faut, vos offrandes pour aider le ministère à avancer. S’il a fait de vous un mécanicien, Il vous a béni dans ce travail ; restez-y et remerciez Le pour cela. Demeurez simplement là où Dieu vous appelle. (Fin de citation)

 

Christ est révélé dans Sa propre Parole - Jeff., IN., 22.08.1965

§ 13       Je me souviens d'avoir été malade à un certain moment dans ma jeunesse. Je suis sorti de l'hôpital avec une dette d'environ deux mille dollars. Il y avait à l'époque la pharmacie de Monsieur Swaniger; je lui devais une facture de trois à quatre cents dollars pour des médicaments. Il ne me connaissait même pas. Et cet homme... je suis allé le voir. Je ne le connaissais pas, et il les livrait de toute façon; il n'a jamais refusé de les livrer. Je lui ai dit: “Je suis en dette avec vous.” Et j'ai dit... Non pas Swaniger, mais je crois qu'il s'agissait plutôt de Monsieur Mason, là à l'angle de l'avenue Court et de la rue Spring. Et j'ai dit: “Je suis en dette avec vous. Et je... je suis encore terriblement faible, mais j'essaie d'aller travailler. Maintenant, si je ne peux pas vous payer...” Je venais juste de devenir Chrétien. J'ai dit: “Monsieur Mason, j'ai, en premier lieu, un devoir envers Dieu, je Lui dois ma dîme. Je veux premièrement Lui payer ma dîme.” Et j'ai dit: “Et mon devoir suivant, c'est de payer mes dettes. Mon père est souvent malade, et il... et nous avons... nous sommes une famille de dix enfants. Mais, ai-je ajouté, je... Si je ne peux pas vous payer plus de vingt-cinq cents sur le montant de cette facture à chaque jour de paie... Si je n'arrive même pas à rembourser ces vingt-cinq cents, je passerai vous le dire. Je vous dirai: «Je... je ne peux pas le faire cette fois-ci.”' Et, avec le secours de Dieu, j'ai remboursé jusqu'au dernier sou. Voyez-vous? Mais c'est ce que je veux dire, voyez-vous. (Fin de citation)

 

Pourquoi  -  Phoenix AZ., 09. 03. 1960

E-51  Sondez les Ecritures, mes amis, se joindre à une église ne suffit pas. Maintenant, c’est bon de se joindre à une église. Je crois que chacun devrait se joindre à l’église. Je crois absolument que chaque personne devrait se tenir à son poste de devoir, et—quand leur pasteur est là, prêchant, ou les évangélistes ou autres, je pense qu’ils doivent se tenir à leur poste de devoir. Ils doivent soutenir cette église avec tout ce qu’ils ont en eux, avec leurs dîmes, avec leurs offrandes, avec tout ce qu’ils seraient appelés à faire. Soyez disposé et heureux, si votre pasteur vous demande de faire quelque chose dans votre église. Vous devriez le faire. C’est bon. Mais ne laissez pas cela être la seule chose, soyez premièrement inoculé. C’est ce que j’essaie de vous dire ; recevez premièrement le Saint-Esprit, alors le reste viendra proprement. Ensuite, entrez dans tout ce que vous voudrez, quelque église que vous—de votre choix. (Fin de citation)

 

Le paiement de la dîme n’est pas seulement un acte religieux, mais aussi une source de grande bénédiction pour celui qui l’accomplit, car derrière cette exigence de Dieu, il y a une promesse, et c’est la voie que Dieu a choisi pour  bénir Ses enfants. Le  faire, c’est s’attirer des bénédictions. Ne pas le faire, c’est s’attirer des  malédictions.

 

Questions & Réponses : Dieu mal compris  -  Jeff., IND., 23. 07. 1961 (soir)

§ 112 : Voilà un défi pour n’importe quel individu ! Et si seulement j’avais le temps, et que je ne prenne pas ce petit passage biblique que je désire aborder d’ici dix minutes, j’aimerais vous donner mon témoignage là-dessus, et vous dire que, même lorsque j’étais affamé, que ma mère et les miens étaient affamés, et que mon père était malade, je prélevais d’abord mes dîmes pour les donner à Dieu, et vous auriez dû voir ce qui s’est passé. Jamais de ma vie je n’ai vu quelqu’un, homme ou femme, même si vous ne gagnez qu’un dollar par semaine, si vous apportez dix cents sur cet argent, et les placez dans votre maison du trésor, ou l’église que vous fréquentez… si Dieu ne bénit pas cela, traitez-moi d’hypocrite. Oui, monsieur. C’est un défi à n’importe qui. Et tout chrétien, -- cela répond à cette autre question, -- tout chrétien devrait payer la dîme ! C’est exact. Cela devrait être fait. (Fin de citation)

 

Revêtir toute l’armure de Dieu  -  S. Pines, NC. 07. 06. 1962

E-71 : … Lorsqu’il s’agit de payer vos dîmes dans votre église, vous avez peur de le faire, parce que vous craignez de mourir de faim, et pourtant, Dieu a fait une promesse qu’Il prendra soin de vous. (Fin de citation)

 

Jehovah Jireh  - Brooklyn , NY., 09. 12. 1956 (soir)

E – 7  Maintenant, mes amis, ceci est une portion de votre moyen de survie, et je le sais. Et je sais ce que cela signifie. Et, au mieux de ma connaissance, je vous assure que cela ira pour le Royaume de Dieu. Voyez-vous ? C’est vrai. Et j’ai confiance que Dieu vous rétribuera pour votre fidélité de plusieurs, plusieurs manières. Et que le pot dans votre maison ne se vide jamais, et que la cruche ne se vide jamais, c’est ma prière. Que Dieu vous bénisse. (Fin de citation)

 

Or, même des pasteurs qui croient au paiement de la dîme ont des scrupules à l’enseigner à leurs fidèles, sous prétexte qu’on les accusera de courir après l’argent. Comme si l’argent était si étranger à l’adoration. Un pasteur qui n’enseigne pas son peuple à payer à Dieu Sa dîme, fait preuve d’ignorance ou d’un manque d’amour envers ce peuple, car il le freine en ne voulant pas qu’il reçoive les bénédictions promises dans la Parole.

 

Un plus grand que Salomon est ici  - S. Pines. NC. – 25.06.1958

Oh, vous devez visionner Elvis, Arthur Godfrey, ‘‘Nous aimons Susie,’’ ou quelque chose comme cela. Distraits, c’est le problème des Américains ; ils veulent se distraire ; ils ne veulent pas de l’Evangile. Attendez d’avoir votre prédicateur, et vous le voterez dans votre église ; que faites-vous ? Vous aurez un homme un peu efféminé, genre Hollywood, qui restera dehors toute la nuit, étendu sur la plage quelque part, et qui tient une petite réunion sociale, joue à la loterie au sous-sol de l’église, des soirées gastronomiques, où vous préparez quelque vieux coq, le vendez à cinquante cents le plat, pour payer votre prédicateur. Il doit prêcher l’Evangile jusqu’à ce qu’ils descendent là-bas, et il fera que les gens paient la dîme, de sorte que vous n’aurez pas besoin de faire des choses comme cela. C’est là des credo faits de main d’homme. Et vous appelez cela religion. (Fin de citation)

 

L’Age de Pergame (RDJC – N° 5) – Jeff., IND., 07.12.1960

§ 129 Et qu’avons-nous, dans nos églises protestantes ? Des dîners de gala, des distractions, des parties de patinage, des ventes de paroisse, et tout le reste ! Vous voyez ? Vous savez que c’est la vérité ! Eh bien, si c’est la Parole de Dieu, mes amis, c’est la Vérité. Et toutes les églises protestantes sont coupables !

            Les dîners de gala, les bals dans les sous-sols, et toutes ces mondanités destinées à récolter de l’argent pour pouvoir payer le pasteur et le reste, cela n’entre pas dans le plan de Dieu ! Si l’on apprenait simplement aux gens à payer leur dîme, cela suffirait. C’est cela, le plan de Dieu ! Dieu a un plan, mais l’homme veut faire son propre plan, hybridant le plan de Dieu ! (Fin de citation)

 

D’autre part, le paiement de la dîme n’est pas une exclusivité pour les seuls chrétiens. Il incombe à tout homme ayant un revenu, qu’il soit croyant ou pas, qu’il soit riche ou pauvre, grand ou petit, homme libre ou esclave, de payer ses dîmes à Dieu, car la dîme est un impôt qu’on prélève et qu’on reverse à Dieu qui nous donne tant (souffle de vie, force de travailler, etc.) et qui nous permet de jouir des biens de la terre, Sa création.

 

Sentinelle, qu’en est-il de la nuit ?  -  Jeff., IND., 30. 11. 1958

E-73  Juste avant de quitter la maison, le téléphone a sonné—continua de sonner. J’ai entendu Frère Arganbright, argumenter avec quelqu’un, disant : ‘‘Non, je ne saurais faire cela.’’ Alors que j’allais entrer dans la voiture, il y avait un—un petit break qui s’approchait. Ce n’était rien moins que mon jeune frère Mexicain et sa femme, tous deux pleurant et louant Dieu.

            Il a dit : ‘‘Frère Branham, je vous ai apporté cette dîme.’’

            ‘‘Oh,’’ ai-je dit, ‘‘Frère, je ne peux l’accepter.’’ J’ai dit : ‘‘Je ne pourrais simplement pas faire cela.’’

            Il a dit : ‘‘Mais je vous l’ai apportée,’’ il a dit…

            J’ai dit : ‘‘Je vous ai dit de la mettre sur la facture de Ricky.’’

            Il a dit : ‘‘Quand je suis allé donner cette dîme au médecin ce matin pour la facture de Ricky, le médecin a dit : ‘Vous ne me devez rien.’ Il a dit : ‘Je n’ai rien à voir avec cela.’ Il a dit : ‘C’est un grand phénomène.’ Il a dit : ‘Je—vous ne me devez aucun sou.’’’

            …  Ainsi, il a dit : ‘‘Prenez ceci, Frère Branham. Le Seigneur m’a dit que vous devez la prendre.’’ J’ai pensé : ‘‘Oh, je ne peux pas.’’ J’ai dit : ‘‘Seigneur, je ne sens pas que je dois le faire.’’ Alors quelque chose vint à moi. Un jour, Jésus se tenait là, observant les riches qui donnaient dans leur abondance d’argent. Oh, ils avaient beaucoup, aussi donnaient-ils beaucoup. Et une petite veuve vint avec trois sous, et c’était tout ce qu’elle avait. C’est tout ce qu’elle avait pour vivre. Et elle y mit cela. Maintenant, qu’aurions-nous fait ? ‘‘Oh, sœur, ne faites pas cela, huh-uh, vous savez, nous n’en avons pas besoin. Ne mettez pas cela dedans. C’est tout ce que vous avez pour vivre.’’ Mais Jésus l’a simplement laissé aller de l’avant et le faire. Car il y a plus de bénédiction à donner qu’à recevoir.

            J’ai pris cette petite dîme. Je ne sais quoi faire avec cela. Je les mettrai quelque part dans quelque œuvre pour la gloire de

Dieu, au mieux de ce que je peux. Qu’est-ce ? C’est la gloire de Dieu. C’est la puissance de Dieu. (Fin de citation)

 

Malachie 3 : 8-12 « Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t`avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière ! Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu`il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l`épreuve, Dit l`Éternel des armées. Et vous verrez si je n`ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance. Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre, Et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes, Dit l`Éternel des armées. Toutes les nations vous diront heureux, Car vous serez un pays de délices, Dit l`Éternel des armées. » (Fin de citation)

 

Se ranger du côté  de Jésus - Jeff., IND., 01. 06. 1962

§ 1  … quelque part à Louisville où l’on – l’on mange d’habitude et ça s’appelle… Voyons ! Restaurant Dogpatch. J’en ai pris un aujourd’hui. Lorsque quelqu’un y prend un repas, ils prennent alors l’argent qu’on leur a payé et ils en envoient la dîme à l’église. C’est quelque part au 319, rue West Jefferson. Je pense que c’est pour cette raison que Billy a placé cela ici, c’était afin qu’on puisse s’en apercevoir. C’est très bien. (Fin de citation)

 

L’impression que certains chrétiens ont, qu’ils donnent leurs dîmes à l’église, ou au pasteur, est erronée. La dîme appartient à Dieu, et elle va à Dieu. Cependant, comme Dieu est un bon payeur, un bon Maître, Il donne ces dîmes à Ses ouvriers qui travaillent dans Sa Maison. Si donc la dîme va aux ministres (ce qui est vrai), ce n’est cependant pas à eux, a priori, que le peuple l’apporte, mais à Dieu qui la leur rétrocède.

 

C’est pour cette raison que les dîmes ne doivent aller à rien d’autre (veuves, orphelins, œuvres de bienfaisance, construction ou aménagement du tabernacle, etc.), mais seulement à l’autel du Seigneur.

 

Nombres 18 :21, 24 : « Je donne comme possession aux fils de Lévi toute dîme en Israël, pour le service qu`ils font, le service de la tente d`assignation. Je donne comme possession aux Lévites les dîmes que les enfants d`Israël présenteront à l`Éternel par élévation; c`est pourquoi je dis à leur égard: Ils n`auront point de possession au milieu des enfants d`Israël. » (Fin de citation)

 

Questions & Réponses  -  Jeff., IND., 15. 10. 1961 (matin)

 

Question n° 161 : Serait-ce faux d’utiliser les dîmes à la construction du bâtiment de l’église ?

 

COD, P. 680

§ 176  Bien, maintenant, ici—voici une petite chose très sensible pour l’église maintenant. Non, de la manière correcte, les dîmes doivent aller au prédicateur [ministre]. C’est vrai. Dans la Bible , ils avaient une boîte qu’ils plaçaient à la porte, dans l’Ancien Testament, quand le—bâtiment. C’est dans cette boîte que les gens mettaient pour la réparation… Vous l’avez lu à maintes reprises dans l’Ancien Testament. Ils entretenaient le bâtiment et ces choses de cette façon… C’est de ces fonds qu’on prélevait pour toutes les réparations du bâtiment. Mais le dixième de cela allait—le dixième de la dîme—toutes les dîmes allaient à leurs sacrificateurs, leurs pasteurs. Oui, les dîmes ne doivent aller à rien d’autre.

 

§ 177 Je sais que des gens prennent leurs dîmes et les donnent à une veuve. Cela est faux. Si vous voulez donnez quelque chose à une veuve, faites-le, mais ne lui donnez pas l’argent de Dieu. Il ne vous appartient pas pour commencer. Il appartient à Dieu.

 

§ 178 Supposez que vous m’envoyiez dans la rue pour vous acheter du pain, que vous me remettiez vingt-cinq centimes pour acheter du pain, et que je rencontre quelqu’un en route qui veut quelque chose d’autre, que je lui donne les vingt-cinq centimes (Voyez-vous ?), que je lui donne votre argent. S’il me demande quelque chose, je dois le prendre de cette poche-ci, et leur donner de mon argent ; mais celui-ci est le vôtre. Et la dîme appartient au Seigneur. Et Lévi, le sacrificateur, vivait de la dîme.

 

§ 179 Le dixième doit être la dîme à apporter à la maison du trésor, avec la promesse de Dieu de la bénir, et aussi un test. Il a dit : « Si vous ne le croyez pas, venez et éprouvez-Moi et voyez si Je ne le ferai pas. » Voyez-vous ? C’est vrai.

 

§ 180 Les dîmes vont à l’église pour le pasteur et ainsi de suite comme ça, afin qu’il en vive. Et alors le—le—les fonds pour le bâtiment et tout cela, sont des fonds complètement séparés. Maintenant, c’est—c’est scripturaire. (Fin de citation)

 

Cette chose est si importante aux yeux de Dieu qu’Il ordonne la fermeture et le boycott de toute église qui ne paierait pas ses dîmes. Et nous savons que l’église est d’abord l’individu avant d’être un groupe de gens

 

Malachie 1:10 « Lequel de vous fermera les portes, Pour que vous n`allumiez pas en vain le feu sur mon autel? Je ne prends aucun plaisir en vous, dit l`Éternel des armées, Et les offrandes de votre main ne me sont point agréables. » (Fin de citation)

 

Comme l’Aigle éveille sa nichée  -  Yakima, WA.  04. 08. 1960

E – 75  Ce petit vieil aigle… Après que la mère l’ait sorti du nid, vous savez, il traînasse derrière. Vous souvenez-vous comment vous vous sentez quand vous n’êtes pas au bon endroit ? ‘‘Oh la la,’’ il a dit : ‘‘ceci ne semble pas juste.’’ Marcher dans cette vieille cour poussiéreuse, et—et où les vaches ont marché, et les chevaux, avec cette vieille poussière qui s’envole partout, hmm, quelle puanteur. Il a dit : ‘‘Ceci ne semble pas juste.’’ Il leva ses yeux comme ceci et dit : ‘‘Dites, qu’en est-il de l’espace là-haut ?’’

            Et la vieille poule a dit : ‘‘Cluck, cluck, cluck, cluck, cluck : les jours de miracles sont passés. Rien de tel que de voler dans les airs, c’est impossible.’’ Cela n’était simplement pas juste, vous savez. Cela ne – cela ne plaisait pas à ses goûts. Il savait qu’il y avait quelque chose de meilleur quelque part là-haut, aussi continua-t-il d’avancer, sa tête pointée vers le haut. Et elle dit : ‘‘Mes enfants, ne l’écoutez pas. Il est l’un de ces gens bizarres.’’ Vous voyez ?

            C’est ainsi qu’est l’aigle quand il se trouve au milieu des poussins. Voyez ? Ainsi, elle monta sur un tas d’immondices, et elle commença à gratter et à dire : ‘‘Cluck, cluck, cluck, cluck, nous allons avoir une –nous allons—nous allons avoir un vieux souper ici ce soir, nous devons payer le pasteur. Nous devons effectuer quelque vente pour payer le…’’ Quand cela en arrive à un tel point, l’église devrait fermer ses portes. Payez vos dîmes et le pasteur sera payé. ‘‘Nous allons avoir un jeu de hasard ; nous allons avoir toutes ces autres choses ici.’’ (Fin de citation)

 

Dieu a commandé à Moïse de dire aux Lévites, qui recevaient la dîme de la main de leurs frères, de reverser une offrande, une dîme de cette dîme. C’est la dîme de la dîme. (Nombres 18.25-28). Elle allait au grand sacrificateur, fils d’Aaron. Un type glorieux d’une réalité sublime, Aiglons ! Il me tarde d’y arriver, mais par la grâce de notre Père Céleste, nous y arriverons au prochain chapitre.

 

La dîme de la dîme était donc prélevée et reversée à Aaron, le grand sacrificateur, par les Lévites.

 

Ainsi, le peuple venait avec leurs dîmes au parvis extérieur où se trouvait l’autel d’airain et la cuve des ablutions, pour être jugé et purifié ; les Lévites prenaient cette dîme et l’introduisaient dans le lieu saint, le parvis intérieur, où elle était sanctifiée et reçue comme parfum de bonne odeur à l’autel des parfums. Ensuite, le grand prêtre du sacerdoce aaronique en prélevait le dixième, la dîme de la dîme, pour la présenter au trône de grâce, dans la grande Shékinah, au lieu très saint. C’était la portion, la seule, qui parvenait réellement dans la Présence de Dieu, et que Dieu connaissait.

 

Dame Elue, rendez-vous au prochain repas. La table est déjà prête, et Malachie Quatre a reçu d’Apocalypse Dix la substance même de notre Nourriture spirituelle au temps convenable. Aux Aiglons de savourer ces délices gastronomiques de la Parole révélée. Shalom.

Publié par frère Emmanuel NKAYA
BERGER AU BRANHAM TABERNACLE DE COTONOU.

Par MANU - Publié dans : DIEU:SEIGNEUR JESUS-CHRIST ET LE HAM - Communauté : MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de Professeur Emmanuel NKAYA un BRANHAM de MARRION WILLIAM BRANHAM
  • Le blog de Professeur Emmanuel NKAYA un BRANHAM de MARRION WILLIAM BRANHAM
  • : Jésus-Christ Révélation des 7 Tonnerres Divers
  • : Cet espace est utilisé pour échanger avec tous au sujet de la vie pendant que nous sommes sur terre et après que nous l'ayons quitté.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus